Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2010

Peter GABRIEL & friends : Big Blue Ball (2008)

 etoiles2.jpg

COUV_bigblueball.jpgSouvent présenté comme un side-project de Peter Gabriel, Big Blue Ball est en réalité une sorte de compil inégale d’inédits de son label Real World, enregistrés durant les sessions de l’album Us (début des années ’90).

Chaque morceau est la rencontre entre musicien(s) occidental(aux) et musicien(s) de "musique du monde". On retrouve Hossam Ramzy, Natacha Atlas, Márta Sebestyén, Sinead O'Connor, Rossy, Papa Wemba, Malagasy, Joseph Arthur, Larla Ó Lionáird

Dans ce pot-pourri de world music au son majoritairement mi-eighties, quelques moments de bonheur simple (Whole thing, Everything Comes From You, Altus Silva...), où rien n'arrive toutefois à la hauteur des albums Us, Ovo ou Up.

Vivement un vrai nouvel album de Peter Gabriel, en espérant des morceaux meilleurs que ceux qu'il nous propose ici : Exit Through You ou Burn You Up, Burn You Down sonnent comme des redites un peu exaspérantes.


Chronique par Louis St-Jo

Maison de disques : Real World

03/05/2010

ATOMIQUE DELUXE : Quand tu ne m'aimes pas (EP, 2008)

etoiles3.jpg

 

Atomique DeLuxe est une formation liégeoise avec en son sein un guitariste équato-argentin.

COUV_atomique_deluxe.jpgS’il était sorti au début des années ’90, le single Quand tu ne m'aimes pas aurait presque pu être un hymne grunge francophone. Le problème, c’est que nous sommes en 2009 et que nos têtes résonnent encore des grandes chansons de Noir Désir. Cela n’empêche nullement le morceau - énergique et techniquement très maîtrisé - d’en imposer.

Néanmoins, ce premier E.P. de 5 titres me fait penser que Atomique DeLuxe a autant de potentiel que de chemin à parcourir. Tout d’abord, il leur faudra trouver un son et un style qui les distingue de leurs aînés, qu’il s’agisse des écrasantes références de Cantat et sa bande, Téléphone, Trust ou bien de ceux officiant dans la même cour : Tryo, Jéronimo, Eté 67, Ryké, …

A suivre…


Chronique par Louis

Maison de disques : Team 4 Action

22/01/2010

Richard HAWLEY : Truelove's Gutter (2009)

etoiles4.jpg

Je viens de découvrir le guitariste-chanteur Richard Hawley, qui a pourtant déjà 5 albums à son actif. Comment se fait-il qu’un artiste aussi talentueux et un album aussi splendide soient aussi mal représentés ?

COUV_Richard_Hawley.jpgSes chansons calmes, aux mélodies de toute beauté, ne sont pas sans évoquer le meilleur de Morrissey ou encore de Divine Comedy, tonalité de voix comprise. Richard Hawley croone en effet sans excès de pose, d’une voix grave sans doute également influencée par Scott Walker, Roy Orbison, Johnny Cash ou Lee Hazlewood.


Les notes de la guitare glissent délicatement jusqu’à nos oreilles, régulièrement accompagnées d’un piano voluté et d’instrumentations orchestrales éthérées, comme sorties d’un rêve.

Beaucoup d’atmosphère donc, appropriée pour les moments d’introspection ou de complicité cocoon. La chanson Don't Get Hung Up In Your Soul ressuscite quant à elle la tendresse fantomatique du Blue Moon d’Elvis. Frissons.

Un des grands disques de l’année 2009, mais hors du temps.


Chronique par Louis


N.B. : Dans son CV, notons que Richard Hawley a autrefois accompagné Pulp en tant que guitariste durant les tournées du groupe.

 

Maison de disques : Mute Records