Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2010

Richard HAWLEY : Truelove's Gutter (2009)

etoiles4.jpg

Je viens de découvrir le guitariste-chanteur Richard Hawley, qui a pourtant déjà 5 albums à son actif. Comment se fait-il qu’un artiste aussi talentueux et un album aussi splendide soient aussi mal représentés ?

COUV_Richard_Hawley.jpgSes chansons calmes, aux mélodies de toute beauté, ne sont pas sans évoquer le meilleur de Morrissey ou encore de Divine Comedy, tonalité de voix comprise. Richard Hawley croone en effet sans excès de pose, d’une voix grave sans doute également influencée par Scott Walker, Roy Orbison, Johnny Cash ou Lee Hazlewood.


Les notes de la guitare glissent délicatement jusqu’à nos oreilles, régulièrement accompagnées d’un piano voluté et d’instrumentations orchestrales éthérées, comme sorties d’un rêve.

Beaucoup d’atmosphère donc, appropriée pour les moments d’introspection ou de complicité cocoon. La chanson Don't Get Hung Up In Your Soul ressuscite quant à elle la tendresse fantomatique du Blue Moon d’Elvis. Frissons.

Un des grands disques de l’année 2009, mais hors du temps.


Chronique par Louis


N.B. : Dans son CV, notons que Richard Hawley a autrefois accompagné Pulp en tant que guitariste durant les tournées du groupe.

 

Maison de disques : Mute Records

Les commentaires sont fermés.